Publié par : mediateurfarceur | juin 22, 2011

Temps lent

Un dram de scotch déposé sur le bar en bois vieilli. Le soleil filtre ses rayons au travers de celui-ci. J’ai la tête qui tangue non pas d’ivresse, mais de fausses promesses. Le liquide brunâtre est à peine touché et stagne de ne pas être avalé. Autour de moi, l’air est lourd. La poussière tombe et les gens accourent.

J’aimerais que le temps s’arrête, ne serait-ce que pour une éternité! Si peu…

Les idées dans ma tête se bousculent et ne se laissent pas saisir. Dehors, on attend le retour du fils prodige. Cette idée de productivité me donne toujours le vertige. Qu’attend-je pour enfin me ressaisir?

Je pourrais, pour en finir, tout leur donner. Mais quoi?

Tant de moments perdus à tout rendre complexe alors qu’un levé de coude suffirait pour réciter la messe. Une lassitude qui s’étend à l’infini… Et moi, je ne veux que contempler les égratignures sur le bois vernis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :